blog.takagreen - L'économie circulaire, le futur des entreprises ?
386
post-template-default,single,single-post,postid-386,single-format-standard,bridge-core-2.7.0,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-25.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-102

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Quand on sait que seulement 5% des matières usagées sont réinjectées dans la production, il y a de quoi se poser des questions… C’est suite à la prise de conscience unanime des ressources limitées de notre chère planète que le concept d’économie circulaire a vu le jour. Apparu officiellement en août 2015, ce modèle économique durable favorise une meilleure gestion des déchets.

Takagreen pense à vous, partisans du développement durable, et décrypte aujourd’hui l’économie de demain.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est un modèle économique privilégiant la production de biens et services durables. Ainsi l’objectif est de limiter la consommation et le gaspillage de ressources. Elle s’appuie sur le recours aux matières premières issues du recyclage des déchets cela permet d’améliorer la qualité de l’environnement mais également de développer de nouvelles activités et emplois.

Ce modèle économique « circulaire » rompt avec un modèle plus classique dit « linéaire » : extraire, fabriquer, consommer, jeter. Si cette économie linéaire est en parfaite adéquation avec la société de consommation actuelle ; l’économie circulaire se veut, quant à elle, plus responsable. On retrouve les offres, demandes et comportements des consommateurs, gestion des déchets puis offre, demande. Cependant comme son nom l’indique, l’économie circulaire est une véritable spirale visant à améliorer l’environnement en transformant les déchets consommés.

La progression dans plusieurs domaines

Si la France semble adopter à 200% les principes de l’économie circulaire. On remarque qu’il reste cependant de nombreux domaines dans lesquels nous devons progresser :

  • Approvisionnement durable : Prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux des ressources utilisées, puis mettre en place une politique d’achats plus responsables.
  • L’éco-conception : Diminuer les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service de sa conception à l’ensemble de son cycle de vie.
  • L’écologie industrielle et territoriale : La mutualisation des ressources entre acteurs économiques afin d’en optimiser l’utilisation.
  • L’économie de fonctionnalité : Système de location de produits dans une perspective de développement durable
  • Consommation responsable : Orienter la consommation vers des produits plus responsables répondant à des critères sociaux et écologiques
  • L’allongement de la durée d’usage : Favoriser le recours à la réparation, développer l’achat d’occasion
  • Recyclage : Vise à utiliser les matières premières issues des déchets

Les perspectives à venir 

Ainsi l’économie circulaire est aujourd’hui reconnue comme un objectif national. Il amènera à long terme, à de nombreuses avancées en termes de développement durable. Voici quelques objectifs à venir pour 2025 :

  • Tout d’abord réduire de 50% la quantité de déchets en décharge par rapport à 2010.
  • Ensuite, tendre vers 100 % de plastique recyclés.
  • Puis réduire par 4 les émissions de gaz à effets de serre.
  • Avant de finir par la création de 500 000 emplois supplémentaires.

Plus d’informations sur l’économie circulaire sur le site de l’institut de l’économie circulaire.