You are currently viewing Qualité de l’air, comment l’améliorer ?

Qualité de l’air, comment l’améliorer ?

Selon une récente étude publiée par la revue TheLancet, la pollution de l’air (intérieur et extérieur) serait responsable de 6.7 millions de morts prématurés dans le monde. La qualité de l’air est donc un enjeu fort au niveau sanitaire et environnemental, surtout pour les grandes villes. 

Les pics de pollution se multiplient et les habitants des villes sont de plus en plus concernés : par exemple la qualité de l’air à Paris est la préoccupation principale des franciliens.

Qu’est ce qui impact la qualité de l’air ? Les phénomènes naturels (éruptions volcaniques, incendies de forêts…) et les activités humaines (industries, transports, agriculture, chauffage …) impactent la qualité de l’air car ils émettent des gaz et des particules fines dans l’atmosphère. Ainsi, la qualité de l’air dépend des concentrations plus ou moins fortes de ces polluants dans l’atmosphère. Ces polluants ont des impacts négatifs sur la santé humaine (maladies cardiovasculaires, cancers, troubles respiratoires etc.) ou sur l’environnement (dégradation des bâtiments, baisse des rendements agricoles…) 

  1. La pollution de l’air extérieur, un enjeu sanitaire et environnemental

Au-delà de l’impact sur notre santé la pollution de l’air extérieur a également un impact sur :

  • L’agriculture : Production et qualité des récoltes
  • Les écosystèmes naturels : Croissance des plantes, eutrophisation, acidification

Mais comment mesurer la qualité de l’air extérieur ? Des fournisseurs ont développé des systèmes permettant de la surveiller et l’analyser :

  • Meersens : multiplateforme pour la surveillance de l’environnement
  • Envea : surveillance de la qualité de l’air (stations, capteurs…)
  • eLos : surveillance qualité de l’air
  • Waltr : solution de mesure de pollution atmosphérique
  • Rincent air : bureau d’étude en qualité de l’air

2. Des polluants présents également dans l’air intérieur

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur : à l’école, au travail, chez nous… Or l’air intérieur est 8 fois plus pollué que l’air extérieur

Il apparait donc important de mesurer la quantité de polluants présents dans l’air intérieur pour mettre en place des solutions d’amélioration de la qualité de l’air

Une surveillance de la qualité de l’air intérieur est désormais obligatoire dans certains établissements recevant du public :

  • Depuis le 1er janvier 2018 : dans les lieux d’accueil des enfants de moins de 6 ans (crèches, écoles maternelles…) et écoles primaires ;
  • Depuis le 1er janvier 2020 : dans les collèges, lycées et accueils de loisirs

Étape 1 : Mesurer la qualité de l’air intérieur

Des entreprises proposent des systèmes de mesure pour surveiller l’air intérieur en mesurant la quantité de polluants présents. Ci-dessous la sélection de fournisseurs inscrits sur notre plateforme Takagreen :

  • Pod2byrubis: Dispositif permettant de caractériser l’air intérieur
  • ELsi : Gamme de stations d’analyse de la qualité de l’air intérieur (C02, gaz…)
  • Ethera : NeMo station d’analyse de l’air intérieur
  • QuosAir Commercialise Lucie son capteur de CO2 écoresponsable

Étape 2 : Purifier l’air intérieur

Pour assainir l’air, il existe des appareils appelés les purificateurs d’air. Equipés de filtres, ils capturent la plupart des polluants atmosphériques. Ils peuvent également être équipés de détecteurs de particules fines, COV, formaldéhyde…

  • Purificateurs d’air avec filtres : Airpur , OberA, Preventilife, QuosAir, Epure Air 
  • Purificateurs sans filtre et sans production d’ozone : Ikibox (principe d’oxydation avancée par plasma catalyse) , Tequoya (technologie d’ionisation de l’air sans ozone), et ETT  (dépollution et traitement de l’air ambiant).

Sources

https://www.ecologie.gouv.fr/pollution-lair-origines-situation-et-impacts

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/article/qualite-de-l-air-interieur
https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/article/qualite-de-l-air-interieur